ELECTROSENSIBILITE ET INTOLERANCES AUX CEM

EMF

A propos de ce site

cell tower mast radiation

Ce site s'inspire du site américain EMFwise.com qui est basé sur plus de 7 ans de suivi de la littérature scientifique et des media concernant les effets des champs électromagnétiques (CEM) en général, et des technologies sans fil en particulier, sur la santé humaine et animale.

Il en propose une traduction partielle accessible aux pays francophones et le complète avec les dernières recherches et informations concernant l'électrosensibilité et l'électrohypersensibilité (EHS) qui pourraient devenir des enjeux majeurs de santé publique dans les 5 prochaines années.

Comme EMFwise.com, le but de ce site est de proposer des mesures de prévention basées sur un principe de précaution dans l'utilisation des CEM, en particulier des dernières technologies sans fil (DECT, tablettes, wifi, smartphones).

Toxicité, tolérance (résistance), sensibilité

Ce site a été réalisé par un thérapeute devenu électrosensible, dont la vie sociale, professionnelle et affective a été profondément affectée par le développement insidieux de son intolérance aux CEM.

A ce titre, il importe de distinguer les notions de toxicité, de sensibilité et de tolérance (résistance).

Des métaux lourds comme le mercure ou l'amiante sont connus pour être des poisons hautement toxiques.

Tolérance

Confrontés aux mêmes niveaux d'empoisonnement, certains personnes vont développer des symptômes cliniques qui prouvent que leur organisme n'arrive pas à surmonter la charge toxique, d'autres pas.

Les premiers sont moins tolérants que les derniers à la toxicité des métaux lourds (pour des raisons génétiques : ils éliminent moins bien les toxiques ou pour des raisons épigénétiques : ils sont porteurs déjà d'autres intoxications par exemple).

Vu sous un autre angle, les derniers paraîtront plus résistants à l'intoxication.

Résistance

Raspoutine est un exemple historique de personne présentant une résistance phénoménale aux toxiques. Empoisonné au cyanure, il résista et il fallut lui tirer trois balles dans la tête et le jeter dans la petite Neva.

L'autopsie révèlera d'ailleurs que Raspoutine n’est mort ni du poison, ni des balles, ni des commotions et des coups assénés. Raspoutine mourut noyé car on retrouva la présence d’eau dans ses poumons. Il respirait donc encore au moment où il fut jeté dans le fleuve.

Tout le monde n'a pas hélas la résistance et la tolérance de Raspoutine. Les nouveaux nés, les femmes enceintes, les personnes âgées ou les malades sont des personnes généralement plus vulnérables aux intoxications.

Sensibilité

La sensibilité à une intoxication est un phénomène indépendant de la résistance à l'intoxication. C'est la capacité qu'une personne a de ressentir très tôt qu'elle est empoisonnée.

Des carcinogènes comme la cigarette sont hautement toxiques. Mais il peut se passer plus de 20 ans avant que les conséquences sur la santé apparaissent.

Aussi longtemps que le cancer évolue sans être visible ni affecter des fonctions essentielles de la physiologie, les personnes sont insensibles aux cancérigènes. Autrement dit elle ne ressentent pas dans leur corps l'évolution de la maladie. Il n'en reste pas moins que la cigarette et l'amiante sont reconnus comme des toxiques notoires pour la santé des hommes et des femmes.

Les personnes sensibles sont en fait des détecteurs précoces d'intoxication.

L'exemple de la radioactivité

L'histoire de Marie Curie est bien connue.

En 1895 Wilhelm Röntgen découvre les rayons X. Comme les micro-ondes et les radiofréquences, les rayons X éveillent un grand intérêt avec des applications industrielles à fort potentiel. Dans la communauté scientifique, Marie Curie, qui cherchait un sujet de thèse de doctorat, choisit de consacrer sa vie à l'étude de ces rayonnements.

Mais soumise à une trop grande exposition aux éléments radioactifs, notamment au niveau des yeux et des oreilles, elle développera une leucémie radio-induite entraînant sa mort par anémie aplasique. Ce n'est qu'en 1920 qu'elle commencera à penser que le radium pourrait avoir une certaine responsabilité dans ses problèmes de santé.

L'histoire de Marie Curie montre que la toxicité extrême des rayonnements ionisants a affecté sa santé sans qu'une sensibilité suffisante ne la mette en garde des effets désastreux de la radioactivité. Marie Curie était insensible et intolérante aux rayons X, comme beaucoup de personnes actuellement sont insensibles et intolérantes aux CEM.

Ce qu'il faut retenir sur les CEM

Parmi les données scientifiques les plus alarmantes concernant l'effet des ondes, les études montrent que :

  • au niveau cellulaire, les altérations observées sur l'ADN et les chromosomes sont les mêmes avec des rayonnement ionisants (comme la radioactivité de Tchernobyll) qu'avec les micro-ondes de la téléphonie mobile, des antennes relais, des téléphones DECT, des wifi.
  • les effets sont indistinguables et pourraient mettre en jeu un processus commun qui n'est en aucun cas un effet thermique.
  • les mêmes maladies comme les leucémies de l'enfant sont induites par des micro-ondes ou une exposition au courant 50 Hz des lignes à haute tension. Ce qui compte c'est la durée d'exposition et la résistance individuelle.
  • les micro-ondes peuvent induire des déréglements biologiques plus facilement que les CEM 50 Hz car ils interagissent plus facilement avec les cellules, leur longueur d'onde étant proche de la dimension des cellules .
  • pour les CEM 50 Hz, les risques les plus importants sont liées à une longue durée d'exposition (24h/24 pour les lignes à haute tension proche du domicile, 8h par jour pour les ouvriers travaillant avec des machines émettant des champs magnétiques à haute intensité (couturières par exemple).
  • l'introduction dans le domicile de téléphone(s) sans fil DECT et de box wifi émettant 24h/24 7jr/7 est comparable à l'introduction de mini-antennes relais dans le domicile et représente une surexposition sans précédent aux micro-ondes.
  • pour les CEM alternatifs quelqu'ils soient, les courbes doses réponses prouvent que le seuil de toxicité minimale est nul, autrement dit dès qu'il y a CEM, il y a toxicité.
  • la tolérance et la résistance sont individuelles mais les foetus, les bébés, les enfants et les personnes malades sont des sujets à risque (immunité et mélatonine diminuées).
  • les technologies sans fil qui ont plus d'impact sur le corps humains que le 50 Hz sont utilisés aujourd'hui 24h/24 7jr/7 dans les bureaux, les écoles et l'habitat.
  • l'absence de nuit en zone blanche représente le plus grand danger, car le stress devient permanent et le corps n'a plus le temps de se reposer ou de se détoxifier (la nuit on arrête de fumer ou de manger des pesticides).
  • 30 min d'exposition par jour aux RF suffisent à induire des cancers,
  • l'utilisation du téléphone portable doit être réglementée et surveillée, en particulier chez les adolescents.
  • si de nouveaux cancers peuvent mettre 20 ans à émerger, les problèmes neurologiques peuvent apparaître bien plus vite
  • en abaissant l'immunité, les micro-ondes font flamber des cancers préexistants
  • les fréquences intermédiaires (radio, TV, écran d'ordinateurs) sont aussi à risque pour la santé.
  • si l'on ne met pas en place rapidement un contrôle drastique de l'exposition aux CEM, 50% de la population pourrait en 2020 présenter une électrosensibilité synonyme de handicap, souffrance, perte de travail, désocialisation, divorce, exclusion, dépression, suicide.

© Tous droits réservés 2015